Manu Lanvin & The Devil Blues – Mon baby blues festival – L’Atelier des Môles, le 11 septembre 2015
11/09/2015

Mon Baby Blues Festival, 1 ère édition, dans un Atelier des Môles surchauffé et bien rempli.
Tête d’affiche de cette soirée d’ouverture: Manu Lanvin.
Chacun pensera « le fils de ». D’aucuns répondront « Mais pas que »!

Pour ma part, je suis restée à demi convaincue.

DSCF2642

Si Manu Lanvin semble, sans aucun doute, un bon choix en terme de programmation pour un festival naissant et qui doit se faire connaitre… il m’aura pourtant laissé un goût d’inachevé. De cette prestation, je retiendrai une évidence: les qualités de cet artiste sont à la fois ses défauts. Je l’aurai vu efficace et conciliateur, là où j’aurais aimé sincérité et inspiration… les deux mamelles du Blues!

Pourtant, il ne ménage pas sa peine. En vrai showman il traverse la foule, monte sur le bar et repart. Chouette tentative de communion avec le public. Sauf qu’en 2014, lors de son dernier passage à l’Atelier, on avait déjà eu droit à la même chorégraphie… dommage. Il est pourtant un guitariste émérite et pourrait faire l’économie de ce genre d’artifice. D’autant plus que sur scène, Antonella Mazza à la contrebasse envoie réellement du bois.

Au lieu de cela, on a eu droit à du blues correct mais trop teinté, à mon goût, de pop et de variété française. A l’image de ce que l’on pourrait reprocher au titre « Donne-moi la fièvre« , pastiche des slows 60’s.

Et puis?
Et puis, il y a eu Sweet Georgia Brown.

DSCF2663

Celle que l’on qualifie régulièrement de The Last of the Red Hot Mama’s a, ce soir là, rendu ses lettres de noblesse au Blues.
A l’opposé de l’agitation de Manu Lanvin, c’est posée qu’elle délivre une voix puissante et, cette fois-ci, réellement possédée par les démons du genre. Sweet Georgia Brown a de la bouteille et fait la leçon avec classe. On se rappelle alors qu’elle a collaboré avec des grands comme Dizzy Gillespie, George Benson, Fathead Newman, KoKo Taylor et Stanley Turrentine…  Pour moi, c’était elle la tête d’affiche: Sweet Georgia Brown est une véritable légende vivante, la dernière diva de Harlem.

 

Sandrine FALLACARA

En savoir plus : http://www.dehiscence.fr/news/manu-lanvin-the-devil-blues-mon-baby-blues-festival-latelier-des-moles-le-11-septembre-2015/