Hibou

Hibou? Des oiseaux de nuit très certainement… mais, avant tout, un quatuor plutôt chouette qui revisite avec talent 30 ans d’Indie-pop. Formé en 2011, le groupe sort dans la foulée un premier EP. Une production artisanale qui leur sert de base de travail pour revoir leurs compositions. Amateurs de musique bien faite, ces zicos là se retrouvent autour d’un plaisir commun: peaufiner les arrangements. Leur goût du travail leur permet également de bénéficier en 2012 du SPAAM (dispositif d’accompagnement à destination des musiciens amateurs) dont ils sauront tirer les meilleurs bénéfices.

Suite à cette année charnière, Hibou se recentre sur la composition de nouveaux morceaux. Un EP (Artwork S. Durbic) éponyme de quatre titres sera à paraitre le 7 octobre prochain. On y retrouve une démarche qui tend à casser le schéma classique où les musiciens tricotent autour d’un riff de basse ou de guitare. Hibou, pour sa part, préfère la formule « laboratoire artistique » où chacun participe de manière équivalente à la composition. Un goût de l’équilibre qui imprègne également les lives puisque les 4 garçons se présentent toujours côte à côte, faisant fi du traditionnel frontman.

La sortie de cet EP s’accompagne d’un vidéoclip (Canadair) particulièrement pertinent. Réalisé à Paris par Julien Belmonte, il sublime « la quête du très beau » revendiqué par le groupe.

Bref, si vous aimez Friendly Fiers ou Griefjoy, si vous n’êtes pas allergiques aux synthés et que, pour vous, un PC peut servir à autre chose que du traitement Word, alors tendez l’oreille au néo-rétro hululement de notre Hibou belfortain!

Date à venir: Hibou sera en concert à la Poudrière le 11 octobre dans le cadre du chantier des Francofolies.

Sandrine Fallacara