L'équipe de programmation des Eurockéennes: Christian Allex, Kem, Vivien Bècle et Jean-Paul Roland.
Eurockéennes, la 30ème sera XXL!
05/04/2018

Les Eurockéennes ont 30 ans. 30 ans d’Énergie, d’Engagement et d’Expérience. On s’attendait à une édition de luxe pour l’occasion, on n’est pas déçu! Une équation pour l’équipe des Eurocks, ça donne à peu près un truc entre Inoubliable et Collector… du genre: 30 ans = 4 jours de concerts + 4 scènes + 61 artistes + des bonus Anniversaire. Certains pourraient déplorer une annonce assez tardive par rapport aux autres festivals, nous on s’en réjouit car c’est – au final – la garantie d’une prog qui colle à l’actualité musicale et qui se fait l’écho des dernières nouveautés. 11 groupes sont ainsi à l’affiche pour la toute première fois!

30 ans, c’est aussi l’occasion d’interroger ce qui fait la pérennité et le succès du festival. Une question à laquelle Jean-Paul Roland, directeur, répond sans détour: « Ses valeurs! Les Eurockéennes, au fil des éditions, sont restées fidèles à leur état d’esprit initial. Chaque membre de notre petite équipe est au service du projet des Eurocks: avoir un rapport de dialogue avec la jeunesse et promouvoir les musiques actuelles. Autour de ce fil conducteur, nous travaillons à développer les notions de citoyenneté et de solidarité. Quant à l’aspect artistique, nous nous inscrivons toujours dans la volonté d’allier découvertes et artistes rassembleurs. »

Les Eurocks c’est aussi 30 ans de projets développés en parallèle comme par exemple le « Tremplin », dénicheur de talents, qui a su évoluer au fil des éditions et s’adapter aux besoins des groupes émergents. Il deviendra ainsi les « Repérages » pour aboutir, plus récemment, à l’opération « Iceberg », version optimisée de l’accompagnement artistique. Les Eurockéennes ont aussi donné naissance à un autre festival, GéNéRiQ et assurent la gestion de la salle de concert, La Poudrière et des locaux de répétitions du Rockhatry.

30 ans à fêter. Pour être à la hauteur de l’événement, le festival proposera des bonus Anniversaire sur chaque journée: une grande roue, la patrouille de France, l’artiste Saype, FFF qui rejouera les Eurocks, une performance intitulée « 17 mouvements chorégraphiques » et Beth Ditto qui investira la Plage et d’autres surprises encore…

30 ans à plier – pour ne pas rompre – devant l’adversité comme la hausse des cachets artistiques ou dernièrement l’industrialisation outrancière des concurrents.

Alors les Eurocks auraient-elles un secret, une fontaine de Jouvence secrètement gardée sous la presqu’île du Malsaucy pour ainsi se jouer du temps qui passe? Plus simplement, je crois que l’unique magie dont peut s’enorgueillir les Eurockéennes, c’est l’indéfectible amour de ses festivaliers. Les Eurocks ont une âme et aujourd’hui 30 ans de maturité.
On leur souhaite l’immortalité!

Sandrine Torterotot

5-6-7 et 8 juillet // Les artistes programmés

4 JOURS / 4 COUPS DE CŒUR

 

Jeudi 5 juillet :  GOLDLINK
USA // RAP
LES SENS EN ÉMOI
Ouh la la, le petit là ! Dès qu’il susurre trois mots, les
donzelles s’effondrent. Avec un flow enveloppant comme
une caresse, la sensualité de cet Américain est naturelle.
Mais le gars est mesuré, il ne cherche pas à en abuser.
Au contraire, il l’utilise pour nous livrer le fond de sa pensée,
avec un soupçon de gravité spirituelle. L’émotion est au
rendez-vous, et le rap s’en trouve gagnant : il renoue avec
ses origines soul, à l’époque où Marvin Gaye nous glissait à
l’oreille sa détresse d’un monde en train de sombrer.
Au milieu de l’insouciance, la prise de conscience de ce petit
génie apparaît comme salutaire.

 

Vendredi 6 juillet : MICHELLE DAVID & THE GOSPEL SESSIONS
NL // SOUL GOSPEL

L’ÂME DU SUD
Accompagnée d’un backing band hollandais, Michelle David
est délicatement plantureuse, incroyablement généreuse et
diablement sexy. Et puis quel organe ! Ceux qui ont tant aimé
la regrettée Sharon Jones risquent fort de se consoler avec
ce petit bout de femme, Michelle David. À cette différence
près que cette Américaine cherche plus loin encore, au
plus profond du gospel et du blues, de quoi enflammer sa
soul. Ce son terrien nous vient du sud, des tréfonds de la
mémoire collective noire, avec une pureté et une intensité
demeurées intactes. Pas de revival ni passéisme ici, le blues
vécu à l’éternel présent. Personne n’y résistera !

 

Samedi 7 juillet : TOUTS
IRL. DU NORD // PUNK ROCK
RÉVOLTÉS ROCK
Et s’il y avait quelque chose de The Clash première époque
chez ces gamins de la ville de Derry, en Irlande du Nord ? Vu
l’énergie qu’ils mettent dans des chansons punk interprétées
tambour battant, ils semblent prêts à reprendre le flambeau
là où l’ont déposé leurs célèbres congénères, originaires de
la même ville, The Undertones. D’ailleurs les trois membres
de The Clash encore en vie, ont déjà adoubé le groupe ! Les
amateurs reconnaîtront dans ce trio très agité l’urgence des
mélodies ainsi qu’une certaine impatience – comme si leur
vie en dépendait ! – à les jeter à la face du public. L’affaire
est prise très au sérieux : les révolutions musicales naissent
parfois de telles initiatives !

 

Dimanche 8 juillet : ZEAL & ARDOR
SUISSE // BLACK METAL GOSPEL
SATANIQUE MAJESTÉ
Lui, il ne fallait pas trop le chercher ! Quand deux internautes
lui ont suggéré sur un forum de faire se rencontrer black
metal et musique africaine, Manuel Gagneux les a pris au
mot : en créant le groupe Zeal & Ardor, il a relevé le défi. Le
résultat ? Des Négro Spirituals incendiaires tout droit sortis
d’une messe noire mutante. À en faire frémir le diable luimême
que cet Américano-Suisse passablement azimuté
finit par trouver très fréquentable. Mais même si ça colle la
frousse aux entournures, on entre dans la danse étrange,
enfiévrés par tant de savoir-faire rythmique.
À découvrir d’urgence !